Le Silurus glanis L, ou simplement silure glane, est le plus gros poisson d'eau douce présent en France. Cette espèce venue de l'Est constitue une belle prise pour bien de passionnés de la pêche. Et pour l'attraper, beaucoup font appel à des leurres minutieusement choisis pour attirer cette proie curieuse par nature, très puissante et parfois agressive. Comment pêcher le silure-glane au leurre ? Quelles sont les préparations à faire et les précautions à prendre ?

 

Pêcher le silure-glane : le choix des leurres

 

En France, les pêcheurs amateurs et professionnels sortent régulièrement des silures de plus d'un mètre de long, pour un poids dépassant largement le quintal. La plus grosse prise, homologuée en 2006, est de 246 cm pour 106 kg. C'est peu dire que cet imposant poisson ne peut être capturé qu'à l'aide de bons gros leurres, si vous optez pour cette technique. Les plus belles prises de silure-glane ont été faites avec des leurres souples de type Shad, de 18 à 30 cm environ. Cet appât souple est plus efficace lorsqu'il est associé à une cuillère tournante. Une combinaison shad-cuillère tournante provoque de nombreuses touches, qu'il vous faudrait gérer avec intelligence pour sortir le carnassier de l'eau.

 

Peu importe le leurre employé, vous devez l'animer intelligemment pour tromper ce poisson trop habitué à la pêche. Faites faire de petits mouvements en zigzag, de gauche à droite, à votre leurre, comme si vous pêchez le brochet. Attention toutefois à ne pas bouger l'appât trop rapidement : le silure se méfie des proies trop dynamiques à son goût et préfère des cibles plus passives, même mortes.

 

Une cuillère ondulante qui nage à la manière d'un poisson blessé est aussi un leurre à l'efficacité prouvée. Vous pourriez avoir plus de touches si vous combinez la cuillère ondulante avec un clonk, cet instrument atypique en forme de boomerang qui sert à frapper la surface de l'eau et attirer l'attention des carnassiers. Cette combinaison présente néanmoins des limites dans certaines zones où les silures sont trop habitués au boucan d'enfer du clonk. Les leurres modernes, comme le Vibrabait, constituent dans ces cas précis une alternative intéressante.

 

Pêcher le silure glane au leurre avec les bons matériels

 

Utiliser le bon leurre n'est pas le seul prérequis pour pêcher le silure. Pour attraper ce gibier de choix, vous aurez aussi besoin d'un matériel adapté, à commencer par la canne. Le catalogue de Black Cat, Shimano et Daiwa de ces dernières années fait apparaître des modèles toujours plus puissants et légers, dotés en outre d'un pommeau de taille impressionnante. Ces cannes sont idéales pour capturer le silure avec un leurre.

 

Une canne de 100 à 300 grammes de puissance, équipée d'une tresse de 30 à 40/100, est indispensable pour résister aux coups de boutoir plus que probables d'un silure de bonne taille. Prévoyez au minimum 150 m de tresse et un moulinet de taille 7000 à 15 000. Une tresse ultralongue vous garantit une marge de manœuvre pour harasser et fatiguer votre prise. Un moulinet de grande taille assure pour sa part une excellente contenance et un freinage plus que suffisant.

 

Pêcher le silure au leurre : la technique

 

Un silure glane d'une centaine de kilos se laisse rarement prendre comme un petit poisson. Ce carnassier robuste et résistant aura à coeur de combattre jusqu'à épuisement total. Une partie de pêche au silure peut se transformer en une véritable lutte lorsque la proie se rebiffe jusqu'au bout. Parfois, le carnassier ne se laisse remonter à la surface qu'après 45 minutes de combat acharné. Aussi, armez-vous de patience. Lorsque vous voyez une touche et que la proie résiste, laissez filer la ligne. Freinez de temps en temps pour fatiguer le poisson, non sans surveiller votre canne. Lorsque vous ne sentez aucune résistance, tirez sur la ligne pour réveiller le carnassier et le harasser encore plus.

 

Le silure glane abandonnera le combat lorsqu'il se sent complètement pris au piège et à bout de force. La prudence reste de mise, même si le carnassier se laisse remonter. Surveillez de près ses barbillons avant de l'attraper. Si ces antennes sont dirigées vers l'arrière, cela signifie que le poisson se soumet à votre volonté : vous pouvez le saisir par sa bouche entrouverte, sans risque de morsure. Par contre, si le carnassier dirige ses barbillons à l'avant, ne l'approchez pas : il va certainement vous attaquer.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.