Le poisson-chat est une espèce invasive, classée nuisible. Ce matou d'eau douce reste malgré tout une cible de choix pour les pêcheurs en quête d'aventure et d'amusement. Le capturer au leurre est un réel plaisir, sans oublier sa chair au goût exquis, mélangée à du vin et des oignons frits…

Une proie très connue et assez aisée à leurrer

Introduit en France vers 1870, le poisson-chat est aujourd'hui présent dans presque tous les plans d'eau du pays. Cette espèce nuisible représente une réelle menace pour les pisciculteurs, mais constitue une jolie et respectable proie pour les pêcheurs. Sa taille dépasse rarement 50 cm, pour un moins de 1 kg au maximum, selon le record national homologué. Ce poisson vorace mange quasiment de tout : son régime alimentaire inclut aussi bien les alevins que les insectes et les petits poissons, morts ou vivants. Cette espèce raffole également des débris de végétaux en décomposition, les algues et les champignons. Ses habitudes alimentaires et son caractère nuisible en font un poisson relativement facile à leurrer. Le poisson-chat se retrouve aussi bien dans les eaux froides et fraiches que dans les zones tempérées, voire chaudes. La période printanière et estivale est le meilleur moment pour faire le plein de cette proie.

Quelques petites astuces pour réussir la pêche du poisson-chat avec du leurre

Le poisson-chat tombe facilement dans le piège d'un leurre bien monté, peu importe la profondeur et la clarté de l'eau. Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'un appât facile à animer, fixé sur une ligne facile à manier et permettant un ferrage rapide. Cette proie est un bon début pour une personne qui découvre les joies de la pêche et du monde fabuleux des leurres.

Surtout, n'hésitez pas à expérimentez de nouveaux leurres de toutes les couleurs et de toutes les formes pour prendre ce nuisible d'eau douce. Seule la taille de l'appât doit être adaptée à votre cible. Vu sa taille, un leurre de 2 à 5 cms'avère plus adapté. Autre détail tout aussi important : enduisez vos leurres d'un attractant du type Trump pour rameuter tous les poissons-chats d'un plan d'eau. Cette espèce se montre particulièrement réceptive vis-à-vis des odeurs de sang dans l'eau. Évitez seulement les amorces qui sentent l'ail ou l'anis étoilé : le poisson-chat abhorre ce parfum.

En matière de leurres, vous disposez d'un choix très vaste pour les fonctions et les combinaisons. Les ripple-shad, très souples et faciles à animer, intriguent particulièrement les espèces voraces comme le poisson-chat. De manière générale, tous les leurres de la gamme shad sont prenants.

Le jerk suspending,un leurre bien grassouillet qui joue avec les rayons du soleil, produit aussi des touches à répétition. Couplé avec un bon plombage, il coule bien jusqu’en profondeur et suscite l'intérêt des poissons-chats qui se cachent dans ces eaux-là. Divers leurres bien trompeurs sont à votre disposition comme le Jigger Damiki Tokon, le Madai damiki Tokon D’attack,ou encore le coulant Sakura Tantra VIB S’ Knocker.Ce dernier sied en particulier à la pêche depuis le bord, qui demande un lancer précis et souple sur une plus grande distance.

La bonne technique pour prendre le poisson-chat

La pêche à ligne flottanteest le plus souvent employée afin de capturer un poisson-chat avec une canne à pêche anglaise dotée d'un fil fin de préférence, d'un flotteur et d'un leurre de votre choix. Le drop-shotest aussi pratique pour plonger les leurres tout en profondeur, même dans les postes saturés.

Votre chasse aux poissons-chat aura une tout autre allure avec une canne télescopique ouune canne à emmanchement. Matériel toujours, assurez-vous d'avoir de quoi saisir cette proie sans vous blesser. Ce poisson possède en effet, outre ses barbillons, une défense plutôt ennuyeuse, constituée de trois épines situées entre sa tête et ses nageoires dorsales. Ces piquants contiennent un poison plus ou moins redoutable, qui provoque des douleurs localisées, mais gênantes. Une longue pince spéciale carnassiers, en acier inoxydable ou en aluminium, vous serait très utile au moment d'enlever un poisson-chat de l'hameçon. Lorsque vous en attrapez un, la loi vous interdit de le relâcher dans la nature et de le transporter vivant. Vous devez vous préparer à le cuisiner dans les heures qui suivent sa capture.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.