Le mérou est connu pour sa curiosité. De ce fait, il est relativement facile à pêcher. Focus sur les techniques pour pêcher le mérou au leurre.

Le mérou : une espèce protégée

Le mérou ne fixe aucune limite pour satisfaire sa (très) grande curiosité. Il s’approche très près des plongeurs, des filets et bien entendu des hameçons. Ce comportement à la limite du voyeurisme lui a valu bien de malheurs depuis des années. Ce poisson figure en effet parmi les espèces les plus capturées en mer. Certaines espèces de mérou sont ainsi inscrites dans la liste des animaux en danger d’extinction sur l’ensemble du littoral français. La pêche du mérou au leurre est autorisée, mais dans un cadre sportif ou récréatif seulement. Toutes les prises de moins de 46 cm doivent être relachées. Les contrevenants à cette règle risque une lourde peine.

La population actuelle de mérou dans les zones maritimes françaises n'est pas connue avec précision. Néanmoins, le suivi de cette espèce depuis 1986 fait état d'une augmentation significative du nombre d'individus dans les eaux françaises en Méditérranée et dans l'Océan Atlantique.

La pêche du mérou au leurre doit ainsi se faire selon des règles précises. Ces contraintes supplémentaires pimentent encore plus cette activité déjà passionnante de prime abord. Comme tout prédateur qui se respecte, le mérou fait en effet preuve d’une grande combativité. Sans parler de sa taille imposante lorsqu'il atteint l'âge adulte. Les plus beaux spécimens peuvent atteindre 2,5 m pour 250 kg. Qui ne rêverait pas d'attraper une telle proie avec un leurre ?

Quelle méthode utiliser pour pêcher le mérou et avec quel matériel ?

Pêcher le mérou au leurre peut se faire depuis le bord de la mer, mais cette discipline se pratique surtout en bateau. Cette activité plutôt sportive permet de faire d'une pierre deux coups. Le mérou étant assez discret et difficile à pister, vous passerez de merveilleux moments en voguant au large des côtes aquitaines ou de provençales. Pour augmenter les chances de trouver le poisson, prospectez les zones surplombant les pics rocheux ou près des falaises aux cotes escarpées. Le mérou se faufile essentiellement dans les galleries rocheuses à plus d'une centaine de mètres de profondeur. L'espèce Epinephelus marginatus, présent en Méditerranée,  se rencontre même très fréquemment à plus de 200 mètres de la surface.

Le comportement du mérou révèle au moins deux vérités implacables : vous devez vous équiper d'une canne à pêche très solide et puissantepour capturer ce redoutable prédateur. Un moulinet de grande taille ( plus de 3000 ) et un fil en tresse de 30 à 40/100 sont aussi indispensables. Prévoyez au minimum 200 m de ligne, rien que pour titiller votre proie, et un supplément tout aussi conséquent pour le travailler. Ce prédateur imposant et féroce ne se laisse pas entraîner facilement comme un poisson-chat. Un lancer-ramener sur un plan vertical, avec un plombage conséquent, est le meilleur moyen d'atteindre le mérou sur son territoire.

 

Quels sont les leurres qui conviennent à la pêche au mérou ?

Les leurres durs et souples sont préconisés pour la pêche au mérou. Dans la première catégorie, on peut citer les jerkbait, crankbait, swimbait, le lipless et plus encore. Ce leurre est une parfaite imitation des petits poissons dont le mérou est si friand. Certains sont très intéressants à l’instar du lipless. Cet appât vibre en émettant des ondes sensées réveiller les poissons endormis.

Les leurres souples provoquent également des touches intéressantes. Les plus interressants dans cette catégorie sont les leurres shad et grub. Ces amorces sont résistantes et conviennent parfaitement à la pêche en eau de mer, très différente de celle en eau douce. Emportez dans votre sac plusieurs leurres différents pour mieux vous adapter au comportement de la proie. Par exemple, quand elle suit juste votre appât sans l'attaquer, changez de stratégie. Montez un leurre de type stickbait sur votre ligne. Veillez aussi à régulier la vitesse de descente ainsi que le ramener : le mérou est très attentif à ces détails. Ce poisson soumis à une forte pression de pêche se montre très méfiant vis-à-vis des leurres à la nage douteuse ou trop rapide.

La couleur du leurre doit être choisie avec attention. Ceux qui arborent des couleurs vives sont fortement conseillés. Dans tous les cas, l'animation du leurre est plus qu’essentielle. Le jig casting et inchinku en animation jiggingattire presque toujours l'attention de ce grand prédateur.  

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.