Le bar trône en tête des prises favorites des pêcheurs. Encore faut-il savoir l'attraper, ce qui exige un minimum de technique, une bonne compréhension de ses habitudes et du matériel adéquat. Pour pêcher le bar au leurre, ces trois conditions s'avèrent même primordiales.

 

Pêcher le bar aux leurres : connaître ses mœurs et son comportement

 

Poisson noble par excellence, le bar fait rêver les pêcheurs sportifs comme les pêcheurs de loisir et amateurs. Ce carnassier de mer, également appelé Loup, Labrax ou Loubine, se trouve en Adriatique, en Méditerranée et dans l'Océan Atlantique. Proie puissante et féroce, le bar se déplace principalement en groupe. Un banc compte en moyenne une trentaine d'individus, qui ont à peu près la même taille. Les plus gros spécimens, ceux de plus de 8 kg, se déplacent néanmoins en solitaire.

 

Ces individus – le Graal du pêcheur – sont très méfiants. Ce poisson de la famille des Moronidés est omnivore. Le bar engloutit aussi bien le tacaud que les lançons, les crevettes et le crabe mou. Son régime varie toutefois selon la saison. En automne, ce poisson raffole particulièrement des crevettes de roche, tandis qu'en hiver, les puces de mer et les lançons forment sa nourriture au quotidien. Au printemps et en été, les crabes mous, l'éperlan, les maquereaux et les sprats constituent l'essentiel de son régime alimentaire.

 

Ce poisson se met en mouvement presque en permanence. Il préfère les eaux riches en oxygènes et animées, de préférence. Son tropisme alimentaire le conduit à évoluer près de la surface, à une profondeur de 1 à 2 m et rarement au-delà de 5 m. Les fonds de galets et de rochers et les plages de sable sont ses postes favoris. Le bar suit les mouvements de la marée pour chasser et se nourrir.

 

Adapter les leurres pour attraper le bar

 

Le Bar est un poisson curieux de nature et prompt à s'énerver. Associez ces défauts majeurs à ses habitudes alimentaires : vous saurez rapidement quels leurres fonctionnent mieux selon tel ou tel moment de la journée. Concrètement, votre leurre doit être sélectionné minutieusement pour attirer l'attention de la proie lorsqu'elle se déplace et lorsqu'elle chasse.

 

Un bar qui rejoint son poste de repos ou son poste de chasse se comporte différemment d'un autre bar à l'affut dans les rochers, en attente d'une proie facile. Lorsqu'il se déplace, le loup est plus difficile à manoeuvrer. Vous aurez ainsi besoin d'un leurre bien visible et très animé, qui émet de fortes ondes sonores et qui se place non loin de la surface. Les leurres de surface, les poissons-nageurs dotés d'une courte bavette et les poppers aux couleurs vivaces attirent mieux les bars en déplacement.

 

Par contre, lorsque ce poisson est en mode chasse, les leurres souples comme les shads et les poissons-nageurs à grande bavettesont plus adéquats. Certains appâts sortent toutefois du lot, comme le modèle One-up Shad de Sawamura, le Z-clax de Zénith et le Super X-layer de Megabass en 4,5 pouces. Montées sur une tête plombée Sv 34 ou Sv 33 de 10 à 15 gr, ces amorces sont parfaites pour pêcher le bar jusqu'à 10 mètres de profondeur.

 

Quels matériels et quelles techniques pour pêcher le bar au leurre ?

 

La technique universelle pour pêcher le bar n'existe pas. Ce poisson réagira à tous les leurres que vous présentez, tant qu'ils sont bien animés et bien visibles. Un lancer-ramener sur un plan vertical ou horizontal suffit parfois pour attirer son attention. Dans les eaux tumultueuses et agitées, vous pourriez avoir besoin d'ajouter quelques coups de scion et de faire nager le leurre en mode Walking the dog. Les bruits sonores d'un popper et les autres ondes sonores, audibles à faible profondeur sont autant d'animations susceptibles d'énerver ou d'attirer le bar. A vous de faire le bon choix en fonction de votre poste ou du moment de la journée.

 

La pêche au bar se fait aussi bien depuis le bord qu'en bateau. La seule règle est de privilégier les fonds et les plateaux rocheux. Si vous pêchez depuis le bord, un repérage à marée basse vous aidera à détecter les meilleurs postes. En bateau, l'utilisation d'un sondeur ou d'un GPS pour évaluer la profondeur et repérer les plateaux rocheux est nécessaire. Vous aurez plus de touches autour des parcs à moules ou à huîtres, les zones proches des plateaux rocheux fortement exposés à la houle et les fonds au relief accidenté et changeant.

 

Pour le choix du matériel, une canne à pêche légère et robuste, comme celle utilisée par les pêcheurs de sandre et de brochet, offre une bonne tenue et une excellente résistance. Un modèle d'une puissance allant de M à MH, doté d'un moulinet de 2500 à 3500et d'une tresse de 15 à 30 centièmes.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.