La pêche de la truite au leurre est une technique efficace toute la saison. Le nombre de prises varie logiquement selon la période de l'année. L'important réside ailleurs : vous pouvez pleinement vous amuser à leurrer cette belle proie, été comme hiver, à condition d'avoir les bons équipements et connaître les bonnes pratiques.

 

Pêcher la truite : le choix des leurres

 

  • Les variables à considérer

 

Le choix du leurre est LA question à éluder en premier avant de vous lancer dans la chasse à la truite. Plusieurs critères entrent en jeu, dont le type de leurre – souple ou dur—, la nage, le matériau de fabrication ainsi que l'utilisation. L'efficacité de l'appât dépend elle aussi de nombreuses variables extérieures, comme la vitesse du courant, l'ensoleillement, la visibilité dans l'eau, la profondeur, l'encombrement des postes ainsi que la température ambiante.

 

Ces paramètres compliquent évidemment la tâche, mais ne la rendent pas pour autant impossible. Vous pouvez simplifier votre démarche en analysant d'abord la pression de pêche dans la zone où vous comptez aller, puis le type de fonds, la couleur de l'eau et enfin la profondeur.

 

  • Leurres durs ou leurres souples ?

 

De votre évaluation, vous obtiendrez des informations suffisantes pour choisir entre les leurres durs de type poissons-nageurs en résine, les cuillères et les lames métalliques et les leurres souplesultracolorés en silicones. L'idéal serait d'avoir différents types de leurres dans votre sac. Vous pourriez ainsi adapter votre amorce en fonction des variations des conditions de pêche.

 

Les Jerkbaits minnows et les Crankbaits sont des poissons-nageurs plutôt efficaces dans les forts courants. Ces leurres sont faciles à animer à l'aide du scion ou en ramener linéaire. Ils émettent par ailleurs des bruits provoqués par les inserts et les billes insérées dans leur corps. Ces sons attirent facilement l'attention des truites, même en eaux troubles. Les crankbaits des marques RAPALA, Illex, Jackson ainsi que Smith sont les plus prisés des pêcheurs sportifs.

 

Les leurres souples de 3 à 7 cm, du type Shad ou Grub, offrent également des résultats plutôt satisfaisants, à condition de les animer correctement. Ces appâts génèrent plus de touches s'ils sont bien montés, autrement dit, couplés à une tête plombée de moins de 5 g et un triple voleur.

 

  • Les cuillères tournantes et ondulantes

 

Autre leurre au rendement satisfaisant, les cuillères tournantes ou ondulantes attirent toujours les truites avec leur son caractéristique. Ces appâts déçoivent rarement et ne provoquent presque jamais de décroche. L'efficacité de ces pièges est encore plus visible si vous choisissez ceux de couleurs dorées, argentées ou brunes. Les lames vibrantes et les cuillères à jigger sont autant de leurres pouvant être employés dans la pêche à la truite.

 

Quelle technique pour pêcher la truite au leurre ?

 

La pêche de la truite au leurre n'exige aucune technique en particulier. Vous pouvez appliquer la méthode que vous maîtrisez le mieux ET qui convient à votre poste. Pensez juste à adapter votre technique de pêche au comportement naturel de ce salmonidé, réputé pour sa curiosité, son instinct de prédateur et son fort attachement à son territoire. Une animation lente, en ramené linéaire ou sur un plan vertical, attire mieux l'attention de ce poisson. Vous pouvez aussi lancer votre ligne sur un fond vaseux et entraîner le plomb jusqu'au fond. Agitez légèrement votre ligne pour créer un nuage de sédiments et imiter ainsi le brouillard provoqué par la fuite d'une proie ou par les mouvements d'un banc de gardon ou d'écrevisses.

 

Bien choisir l'endroit pour pêcher la truite au leurre

 

Pour obtenir le maximum de prises, choisissez minutieusement vos postes de pêche. Au printemps, les plages de galets, les fins et les entrées de pools ainsi que les berges creuses fourmillent de ces salmonidés. Pendant les autres périodes de l'année, prospectez les recoins recouverts de branchages, de racines ou de pierres. La truite a tendance à rester proche de sa cache lorsque l'eau est trop chaude ou trop froide à son goût. Par contre, entre 10 et 18 °C de température, elle n'hésite pas à partir loin de son territoire pour chasser.

 

Adaptez ainsi votre technique de pêche selon la saison et selon le comportement de votre proie. Autre détail important : ce poisson tourne toujours sa tête vers le haut du courant. Lancez ainsi votre ligne de l'aval vers l'amont, si vous pêchez dans une petite ou moyenne rivière ; et de l'amont vers l'aval, si votre poste se trouve sur une grande rivière. Vous vous assurez ainsi une plus grande discrétion, un avantage indispensable pour mieux détecter les fouilles et placer vos leurres au bon endroit, au bon moment.

 

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.