Un poisson qui fait moins de 20 cm peut être considéré comme une mauvaise prise parmi beaucoup de pêcheurs. Alors si l’on veut gagner de l’estime, il vaut mieux en attraper un gros à l’instar de la sole. Ce poisson réagit bien aux leurres.

Découvrir la sole, une espèce reine qui vit dans les fonds sableux et vaseux de l’océan

La sole n’a rien à envier aux autres poissons marins en matière d'envergure. En moyenne, elle fait entre 25 cm et 35 cm, mais les plus beaux spécimens peuvent atteindre les 70 cm. Rencontrer une sole de cette taille est rare, mais force est d’avouer que la capture d’un animal pareil ferait pâlir d’envie tout amateur de pêche.

La sole, connue sous le nom scientifique Solea solea, vit dans les fonds sableux et vaseux, parfois à 130 mètres sous la surface. C’est un poisson marin qu’on rencontre plus souvent près des côtes, dans les estuaires, à la limite des eaux douces. C’est un poisson facilement reconnaissable par son profil, très plat. Même les gens qui l’ont vu simplement sur l’étal du poissonnier l'identifieront sans mal.

Ce poisson de la famille des soléidés chasse de nuit. Le jour, la sole reste enfouie, se cache de ses prédateurs et récupère des forces pour une nouvelle activité nocturne. La période de reproduction de la sole s'étale de février à avril. À ce moment de l’année, elle se rapproche du littoral et on peut en rencontrer à 10 mètres de profondeur. Pendant le reste de l’année, la sole se retire vers les hauts fonds, à plus de 100 mètres sous la surface.

Où dénicher la sole ?

Son comportement et son caractère discret rendent assez difficile la prospection de la sole. Pêcher ce type de poisson requiert quelques connaissances de base. Quelques indices permettent néanmoins de la localiser avec plus ou moins de précision. La sole se rencontre le plus souvent dans l’Atlantique, au large du littoral ouest-français. La pêche à la sole se pratique essentiellement d’avril à octobre, sauf en Charente-Maritime où il est toujours possible d’en attraper toute la saison.

Comme la sole migre régulièrement entre les estuaires ou les rivières et l’océan, peut les trouver dans ces zones au printemps et en été. Par ailleurs, à l’époque migratoire, les poissons répondent parfaitement aux normes françaises et européennes sur la taille minimale des prises pouvant être conservées.

Le meilleur moyen de trouver une sole consiste toutefois à sonder les fonds vaseux et sableux,que ce soit dans la mer ou près des côtes. Certaines espèces aiment se cacher près des saillies ou sur les rebords des rochers.

Les leurres pour pêcher la sole

La pêche de la sole au leurre est très peu pratiquée, les amateurs et les professionnels préférant se concentrer sur les espèces nobles d'eau douce. Et pourtant, leurrer ce poisson plat est bel et bien possible, à condition d'y mettre les formes. Pour choisir le bon appât, il suffit d'accrocher sur votre hameçon une amorce qui ressemble à s'y méprendre à la nourriture favorite de la sole : le Gobie commun ou gobie de sable. Ce petit poisson mesure 4 à 7 cm et arbore une couleur très variée, allant du jaune éclatant au marron clair.

Vous n'avez plus qu'à dénicher un leurre imitant parfaitement cette proie. Le grassminnow et sa queue mouvante conviennent parfaitement à la pêche de la sole depuis le rivage. Avec une bonne animation, ce petit appendice génère un nuage de sable qui suscite l'attention de la sole et des autres poissons plats.

La sole consomme également des lançons ou anguilles de sable. Les leurres souples de type worms, comme les power isom et les sansun, sont très prenants. Les témoignages de pêcheurs sportifs qui ont capturé des soles avec des poissons-nageurs et des jigs sont aussi nombreux.

La bonne technique pour leurrer la sole

Le « surfcating » est la meilleure technique pour pêcher la sole. La seule difficulté consiste à trouver le bon poste, depuis les plages et les digues, où vous aurez le plus de chance de rencontrer ce poisson plat. Munissez-vous d'une canne puissante, associée à un moulinet de grande taille – de 3000 à 5000 – et une ligne assez longue. Un bas de ligne discret et un plombage plutôt lourd facilitent la descente en profondeur, surtout si vous envisagez une animation sur un plan vertical. La touche est facile à reconnaître. La sole réagit à la manière d'un sandre et s'attaque vivement au leurre. Vous devez être préparé à une bataille ardue et relativement longue avant de pouvoir remonter une sole de bonne taille.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.