La perche, poisson vorace par excellence, est une proie plaisante à manoeuvrer. L'attraper au leurre est encore plus passionnant.

Connaître les habitudes et le comportement de la perche

La perche est un digne représentant des carnassiers d'eau douce qui pullulent dans les eaux françaises. Avec sa robe verte entrecoupée de noir et sa taille pouvant atteindre 50 cm, c'est un trophée de pêche imposant, que les professionnels et les amateurs s'arrachent. Elle évolue aussi bien dans une rivière à curant calme que dans une rivière animée et à fort courant. Ce carnassier vorace chasse les petits poissons blancs et autres alevins dans les bas fonds ou près de la surface, selon la saison. Cette proie a des habitudes facilement reconnaissables.

Dans un courant fort, elle se cache derrière les amas rocheux ou dans les retours de courant, pour attendre les petits poissons qui descendent la rivière. Dans une eau calme, la perche se déplace presque partout, même si elle a une préférence pour les zones couvertes près de la berge et les veines d'eau profonde. Ciblez les postes en profondeur, contenant des cassures ou des trous d'eau, si vous pêchez la perche dans une eau calme.

La période estivale, précisément entre juillet-août, est le meilleur moment pour leurrer la perche. Pendant cette saison, elle chasse dès l’aube jusqu’au crépuscule. Elle s'intéresse à toutes les proies : vous n'avez qu'à localiser sa zone de chasse, cibler un poste précis- queue d'étang, arrivée de tributaire, blanchaille, etc — et lancer votre ligne. En automne, les alevins grossissent et quittent les bordures. Suivez ces bancs si vous voulez attraper des perches de bonne taille.

Le bon leurre pour attraper une perche

Son caractère vorace et son instinct de prédateur poussent la perche à se ruer sur n'importe quelle proie, du moment que celle-ci est à portée d'attaque. Et c'est tant mieux : vous n'avez qu'à exploiter cette faiblesse et placer votre leurre au bon endroit, au bon moment. Le choix d'appâts est très vaste pour la pêche à la perche.

Les leurres métalliques, comme le spinnerbait, la cuiller tournante et les poissons-nageurs, imitent parfaitement les proies de ce carnassier, surtout dans des eaux encombrées et troubles. Leur nage aléatoire fait penser à un alevin blessé ou méfiant, qui se cache à mi-profondeur ou tout au fond pour échapper aux prédateurs. Ces esches affichent un joli taux de réussite dans les postes encombrés d'herbes et de branches.

La perche s'intéresse également aux leurres de surface, comme les poppers et les stickbaits. Ces appâts sont plus efficaces dans une zone calme et dégagée, qui offre une bonne visibilité en surface. L'animation doit être très discrète, pour ne pas éveiller les soupçons de la perche. Cette dernière a tendance à se jeter littéralement sur ces proies factices, surtout lorsqu'elle est affamée ou en pleine période de croissance. Aussi, vous devez être prêt à ferrer rapidement pour réduire le risque de décrochage.

Dans les pontons et près des barrages, les leurres souplesqui ressemblent à des vers sont plus prenants. Vous seul décidez du plombage et de la forme de l'appât. La perche se lancera presque immédiatement à la chasse en apercevant ce type d'appât.

Le matériel et le montage pour pêcher la perche au leurre

Même si la perche provoque des attaques impressionnantes, sa puissance reste modérée. Les spécimens de plus d'un kilo et demi sont d'ailleurs rares. Aussi, munissez-vous d'une simple canne souple et légère, d'une puissance autour de 10-30 g. Si vous pêchez depuis le bord, prévoyez une longueur de 2,40 m. Si vous y allez en bateau, une canne de 2,10 m suffit. La force du courant est toutefois un élément à prendre en compte. Apportez une canne de rechange plus puissante dans une zone à fort courant.

Pour le fil, vous avez le choix entre le fluorocarbone, le nylon et la tresse. Dans tous les cas, adoptez une ligne fine et discrète de 8 à 24/100 au maximum. Un moulinet de taille 500 à 2500, doté d'un fil de 150 m, est amplement suffisant pour capturer ce poisson. Même si la perche se débat vigoureusement, vous aurez rarement besoin d'une ligne de plus de 200 m pour la fatiguer. Un montage discret, tout en finesse, garantit plus de confort et une plus grande maniabilité. Reliez le bas de ligne au fil du moulinet de préférence avec un nœud Peixet, pour bénéficier d'une plus grande sensibilité.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.