Moins prisé que ses autres cousins cyprinidés — dont la carpe et le chevesne —, l'aspe reste une belle proie pour les pêcheurs amateurs, sportifs et professionnels. Ce poisson s'attrape aussi bien avec des appâts naturels qu'avec des leurres.

Connaître l'aspe et ses habitudes

L'aspe est un cousin proche du chevesne et de la carte. Il existe une grande ressemblance entre ces espèces de la famille des cyprinidés, surtout chez les individus juvéniles. Ce poisson vit en groupe lorsqu'il n'atteint pas la maturité et commence à chasser en solitaire à l'âge adulte. Ce comportement n'est pas pour autant systématique. Les pêcheurs observent fréquemment des bancs d'aspes adultes et bien portant. Son corps allongé, son dos gris vert et son ventre blanc sont ses plus grandes caractéristiques physiques.

En général, on le retrouve dans les courants moyens et inférieurs des fleuves. Ce grand prédateur peut atteindre une taille allant de 60 à 90 cm à l'âge adulte. Ce poisson suit un régime alimentaire essentiellement ichtyophage. Les poissons-fourrages, tels les gardons, les ablettes, les éperlans et les vandoises, sont ses proies favorites. Tant pis pour les petits aspes qui se cachent parmi ces poissons : ce grand prédateur ne fait pas la différence entre ses congénères et les autres poissons blancs. L'aspe ne peut pas mâcher ses victimes : ce prédateur féroce les gobe littéralement. Les grands spécimens n'hésitent pas à foncer sur les bancs de petits poissons blancs, ces poursuites créant des remous facilement visibles à la surface.

Quels équipements pour pêcher l'aspe ?

 Si vous souhaitez pratiquer la pêche depuis le bord, une canne spinning fera l’affaire. Optez pour celle à action progressive, d'une longueur située entre 2.10 m et 2.40 m. Cette longueur permet de contrôler le leurre à distance et de réaliser des lancers corrects, sans accrochages. Le choix des matériels peut être plus vaste pour une pêche en bateau. L'usage d'un ensemble casting de puissance équivalente est une option à saisir. L’embarcation facilite l’accès à de meilleurs postes sans être obligée à exécuter des lancers lointains. Les amateurs seront donc beaucoup plus à l’aise, en pensant à réduire la taille de leur canne évidemment. N'oubliez pas d'équiper votre canne d'un moulinet approprié, de taille 3000 à 5000. Une tresse en 20 à 30/100 vous offre une plus grande résistance face à la puissance de ce prédateur naturel.

Du choix des leurres dans la pêche de l'aspe

Sachez que l'aspe chasse principalement en surface, l'usage de topwaters n’est donc pas à exclure. Ce leurre de surface est facilement visible par les grands chasseurs comme l'aspe, surtout dans des eaux claires et calmes. Vous devez juste apprendre à bien l'animer en mode walking the dog, pour imiter les mouvements d'un poisson blanc en fuite ou blessé.

Les Poppers et stickbaits de 70 et 90 mm sont aussi parfaits pour le traquer. Les couleurs naturelles sont à privilégier, mais il faut quand même éviter le blanc et le jaune dans certaines conditions. Ces deux couleurs produisent très peu de touches dans les eaux claires et à faible courant. Par contre, dans un volume d'eau trouble, l'aspe réagit très bien aux leurres blanchâtres ou jaunâtres. Les minnowset les autres petits jerks de taille semblable peuvent aussi être utilisés. Ces appâts permettent notamment de prospecter l'aspe lorsqu'il chasse à 20 ou 30 cm de la surface. L’objectif est de choisir des leurres qui ne se décrochent pas sous l'effet d'une animation rapide ou d’un courant puissant. L’aspe, mu par son instinct de prédateur et sa curiosité naturelle, s'attaquera facilement à petit minnow comme à un gros stickbait. Le mieux est de fier à un leurre ressemble le mieux aux proies naturelles de ce cyprinidé.

Où trouver l'aspe ?

L'aspe se déplace presque en permanence, à la recherche de nourriture ou de partenaire. Sa localisation est donc plus compliquée qu'avec une autre espèce de la même famille. Ce poisson peut se montrer par ailleurs taquin et très méfiant, selon ses humeurs. En zone calme, il arrive qu'un beau spécimen – sans doute habitué aux leurres des pêcheurs — tourne autour d'un appât pendant plusieurs secondes sans broncher, mais sans s'en éloigner. Ce cyprinidé se montre moins prudent dans les descentes de barrages, près des piles de ponts et autour des zones de remous. Dans ces eaux, le combo courant fort + visibilité réduite pousse l'aspe à réagir plus rapidement. Cela le rend plus vulnérable et plus facile à attraper avec un leurre.

 

 

 

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.