Comment choisir la couleur de son leurre ? Une question que se posent souvent les grands amateurs de pêche, mais la solution semble évidente tout en suivant la logique des choses.

 

Les paramètres à prendre en compte

 

Pour un leurre souple, sachez qu’il n’existe aucun coloris miracle ou encore passe partout. Vous devez être en mesure d’adopter un leurre de la bonne couleur en fonction des conditions de pêche et de la proie que vous ciblez. Plusieurs paramètres méritent ainsi votre attention, dont la météo, la couleur de l’eau, la profondeur du plan d’eau, la végétation et bien d’autres encore. L’encombrement du poste de pêche, la clarté de l’eau et le moment de la journée où vous pêcher influent aussi sur le choix de la couleur de l’appât.

Pensez comme un poisson

Afin de déterminer la couleur de vos leurres, essayez de vous mettre dans la peau du poisson que vous ciblez. Comment les poissons perçoivent-ils la couleur ? D’après les scientifiques, les poissons arrivent à distinguer les couleurs tout comme nous, mais à un degré moindre. Leur champ vision est assez flou à grande distance. La qualité de vue du poisson dépend aussi de la clarté de l’eau ainsi que le moment de la journée (matin, midi, soir) sans oublier le climat (nuageux, ensoleillé, pluvieux…). Dans l’eau claire, le poisson percevra votre leurre à une grande distance, surtout si vous l’animez correctement. Dans un environnement trouble, les grands chasseurs perdent en visibilité et compensent cette faiblesse par d’autres capteurs sensoriels. Néanmoins, ils parviennent encore à distinguer les formes et les nuances les plus voyantes, surtout si elles ressemblent aux couleurs de ses proies.

Le lien entre hauteur du soleil et couleur de leurre

Les poissons se comportement différemment selon le moment de la journée. Certaines espèces commencent à chasser dès l’aube et se reposent en milieu de journée, tandis que d’autres attendent que le soleil se couche avant de se nourrir. Ainsi, les poissons peuvent être plus réceptifs à certaines nuances le matin, puis ignorer complètement ces stimuli. Il n’existe aucune règle précise pour chaque poisson. Néanmoins, avec un minimum de logique et d’expérience, vous trouverez toujours la bonne couleur de leurres selon le moment de la journée.

Si vous pêchez en mer ou sur un plan d’eau claire, par exemple, le bleu ou le vert garantit plus de touches au petit matin, juste après le lever du soleil. Quand le soleil est au zénith, un ton plutôt neutre, voire transparent, sera parfait. En fin de journée et peu avant le coucher de soleil, les nuances orangées et flashy offrent plus de résultats.  L’explication de ces choix de couleur se trouve dans le rendu des couleurs du leurre dans l’eau au contact de la lumière du soleil. Ces nuances sont mieux visibles par les poissons – pas connus pour leur excellente vue - à ces différents moments de la journée. Aussi, avec un minimum d’animation et une bonne visibilité dans l’eau, vous avez de bonnes chances d’accrocher leur regard avec ces choix de couleur.

Choix d’une couleur de leurre : une question de feeling et d’instinct

Il n’existe aucune science exacte, qui permet de choisir la bonne couleur de leurre pour chaque poisson. Cette discipline repose surtout sur le feeling, l’instinct et une bonne connaissance de la proie et de son environnement naturel. Là aussi, la précision n’est pas garantie. Vous aurez bon pensé comme un poisson, le risque de vous tromper est encore significatif. L’humeur du poisson-même peut changer d’une minute à l’autre. Et ne comptez pas sur votre proie pour vous dire quelle est la couleur qui lui plait selon son humeur du moment ! Il vous incombe d’analyser la situation et de prendre les décisions qui s’imposent, en gardant à l’esprit que vous pourriez aussi vous tromper. Si c’est le cas, vous n’aurez probablement aucune touche pendant de longues heures, même sur un poste réputé poissonneux. Dans pareil cas de figure, n’hésitez pas à changer la couleur et/ou la forme de votre leurre. Là réside toute l’essence de la pêche au leurre : vous n’avez aucune garantie de réussite, mais vous prenez quand même du plaisir à piéger le poisson avec une bonne imitation de ses proies favorites. Et vous serez heureux lorsque le poisson qui se croit un bon chasseur devient lui-même une proie que vous arborerez comme un trophée… ou comme accompagnement de vos plats préférés.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.