La technique du Walking the Dog s'adapte parfaitement à presque tous les leurres de surface, dont les poppers et les stickbaits. La réalisation de cette animation repose sur un bon sens du rythme et du timing, mais aussi sur la qualité de votre équipement.

 

Walking the dog : l'animation phare des leurres de surface

 

Le principe de l'animation « Walking the dog » se cache dans la signification même de cette expression anglophone : promener le chien. Autrement dit, cette technique reprend les mêmes codes et les mêmes mouvements d'un promeneur de chien pour les appliquer à la pêche au leurre de surface. En lieu et place de la corde, le pêcheur tire sur sa canne, prolongée par un fil en nylon ou en tresse. L'objectif de cette animation consiste à faire faire des mouvements en zig-zag au leurre. Cette nage attire les poissons, en particulier les carnassiers, qui considèrent le leurre comme un petit poisson mourant ou affaibli. Les plus opportunistes d'entre eux se précipiteront sur cette proie en apparence facile, au plus grand bonheur du pêcheur.

 

Comment faire une animation Walking the dog ?

 

La technique du Walking the dog exige une certaine dextérité et beaucoup de pratique. Vous obtiendrez cette nage en réalisant de petites tirées sèches et régulières sur votre canne. Cette dernière imprime mieux le mouvement si le scion est positionné au plus proche du plan d'eau. En plus des tirées sèches, vous devez aussi mouliner assez rapidement pour ramener le leurre. Pour le reste, tout est une question de rythme et de timing. Une récupération trop rapide ne donnera pas toujours l'effet escompté, à savoir présenter le leurre comme une proie en situation de faiblesse. Optez plutôt pour une récupération à vitesse raisonnable, entrecoupée de petites pausesde 2 à 5 secondes. Souvent, l'attaque des carnassiers a lieu pendant ces pauses, ces courageux poissons pensant alors que la proie factice est à bout de souffle. Pour faire un walking the dog visible par un maximum de poissons, vous devez lancer au loin et bénéficier ainsi d'une plus grande distance de récupération.

 

Le matériel pour faire le walking the dog

 

Ce mouvement si particulier et parfois compliqué est plus facile à réaliser avec une bonne canne à pêche. Les professionnels s'appuient souvent sur une canne courte – moins de 2,20 m – pour faire un Walking the dog de qualité. Une canne spinning avec un scion très souple, mais résistant convient parfaitement à cette technique. Les cannes plus lourdes peuvent aussi faire un bon walking the dog, mais seulement avec des leurres de type Pencil Popper. Pour ces leurres de surface imposants, une canne de 30 à 100 g, à action de pointe ou progressive, s'impose.

 

Le Walking the dog rend mieux avec des leurres comme le popper à tête biseautée, qui produit un bruit perceptible par les carnassiers lorsqu'il est animé de cette façon. Un stickbait cylindrique répond aussi très bien à cette animation et a la capacité de changer d'angles en fonction de l'amplitude des mouvements du scion.

 

Amplifier le Walking the dog avec un teaser

 

Parfois, la nage Walking the dog fait penser à un poisson en chasse d'une proie plus petite. C'est notamment le cas lorsque vous ajoutez un teaser ou un mini-leurre à 20 ou 30 cm devant votre leurre principal. Le mouvement synchrone des deux appâts est plus visible par les carnassiers, qui croient alors à une attaque de poisson blanc sur une mouche ou un ver. L'utilisation d'un teaser permet parfois de réaliser un doublé, autrement dit, d'attraper deux carnassiers en même temps sur une seule ligne. La première prise s'accroche alors au leurre principal, tandis que la seconde s'attaque au teaser. Le recours à un teaser dans la technique du Walking the dog n'est pas sans risque. Pensez à renforcer votre bas de ligne avec un fluorocarbone 30/100 pour réduire les casses. Cette association doit être aussi effectuée en tenant compte de la législation, qui interdit l'utilisation de plus de deux hameçons par ligne. Ainsi, assurez-vous d'enlever un hameçon à votre leurre principal – si celui-ci en comporte deux – pour être en règle avec la loi sur la pêche en eau douce.

 


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.